ActusCompte-RenduNon classé

Chauds les marrons ! Chauds ?

2019… du rêve au cauchemar. Invaincus de janvier à mai, l’accession en National après plus de 12 ans de purgatoire sonnait, nous en étions tous certains, la fin des années de galère du monde amateur…

7 mois plus tard, tout le monde déchante. Il avait pourtant pas mal commencé ce retour dans l’antichambre du monde pro. Un 1er match à BR face à un relégué de L2 annoncé ambitieux pour un 1er match nul…

Sur les premières journées, nombreux sont ceux à penser que l’on n’est pas loin ; que c’est la faute à « pas de chance » ; à un manque d’efficacité mais que ça va venir… Même au soir de la première défaite chez le leader dunkerquois, difficile d’en vouloir à l’équipe qui voit Goncalves quitter le club destination la berrichonne Châteauroux (L2).

ça grince en coulisse…

Pourtant, en coulisse, les esprits s’échauffent… Enfin continuent de s’échauffer : Un staff ayant demandé des renforts à des postes clés sans les voir arriver ; la faute à un diagnostic des besoins et la volonté de recruter des joueurs en devenir de la cellule de recrutement. D’aucun diront, un recrutement au rabais de joueurs pas au niveau. Fabien Pujo fait des choix pour marquer son désaccord avec l’actionnaire majoritaire qui lui, prend la décision de s’en séparer au soir de la défaite à domicile face à Concarneau.

Le club s’empresse de publier un communiqué de presse où le bouclier « encadrement de la masse salariale » vient justifier un recrutement complètement loupé. Validé par le peu de recrues alignées…

Au feu le pompier…

Dès le 9 octobre, Victor Zvunka est nommé et celui-ci nous informe dans une interview pour la chaîne officielle du club que grâce à internet et ses contacts, il a vu de bonnes choses ; de la grinta, une équipe se créant des occasions ; à qui il ne manque pas grand chose mais en perte de confiance. Il souligne aussi, que ce Sporting est une équipe nouvelle pour le niveau National. Peu de joueurs ayant évolué plus haut…

Premier match et première défaite en CDF face à l’AS Cannes qui évolue en N3. Depuis, les Azur et Or ont disputé 7 matchs de championnat pour 4 défaites et 3 nuls. Soit, 3/21 points possibles. Battant même le record européen du club n’ayant remporté aucun match après 17 journées…

Incompétence, effets d’annonces et ras-le-bol… Mais une lueur ?

Nous voici donc à la trêve après l’énième défaite d’une équipe qui, si elle a montré de bonnes choses en 1ère période, s’est totalement délitée face à un concurrent direct vendredi soir. Interpellant ! Les supporters se posant légitimement la question du manque d’implication de nombreux joueurs. Sont-ils déjà ailleurs dans leurs têtes ?

Inutile de se voiler la face : le manque de compétences de dirigeants à des postes clés ; l’omnipotence de l’actionnaire majoritaire ; sa propension à s’entourer de gens prioritairement présents pour se servir du club ; le manque de communication ou totalement inadaptée de la cellule de « propagande » ou du nouveau directeur sportif ; ne sont que les symptômes d’un club déstructuré et pas au niveau.

Lorsqu’un groupe n’est pas prêt à se déchirer pour un coach qui n’a de cesse de le dénigrer dans la presse ; d’entendre qu’il est impossible de se projeter pour l’actionnaire majoritaire dans un scénario de relégation ; que seules des recrues pourront réaliser l’impossible, il est peut-être déjà trop tard… ?

Est-ce l’heure de passer la main ou, d’accepter de l’aide ? Lorsqu’un Mourad Boudjellal qui a réussi dans un sport qu’il ne connaissait pas vous lance des perches, il est sans doute bon si ce n’est de l’associer au projet au moins, de l’écouter. Et quand bien même l’économie du foot n’est pas celle du rugby, reconnaître ses erreurs et enfin les corriger Monsieur Joye, serait sans doute le plus beau cadeau que les supporters méritent !

En attendant et puisque la DNCG  a accepté l’augmentation du plafond de la masse salariale encadrée du club demandée le 3 Décembre dernier ; aux personnes missionnées de trouver les renforts qui contribueront à sauver notre place en National !

Une fois encore : si vous ne le faites pour nous, faites-le au moins pour flatter vos égos.

Bonne fête à tous.

Nicolas Miniscalco, président du Mouvement Azur et Or

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page