ActusAvant-Match

National J25, SC TOULON – US CRETEIL LUSITANOS

Difficile de trouver la motivation pour faire un avant-match lorsque ton équipe est au fond du gouffre et ne compte qu’une seule victoire en 24 journées…

Et pourtant, il va falloir trouver les mots. Tout comme le staff devra trouver la solution aux maux d’un groupe n’y arrivant pas. Un groupe, une équipe jouant par intermittence, souvent arythmique. Une équipe constituée de joueurs de talents quoi qu’en pensent certains mais rencontrant de grandes difficultés à jouer ensemble.

Vergonha onde orgulho ?

Toulon va donc retrouver BR et une partie de son public. De nombreux supporters étant toujours dans la logique de boycotter le stade en réaction au maintien de l’équipe dirigeante. L’adversaire du soir reste sur 1 victoire à l’extérieur après 3 défaites consécutives. Cette équipe marque en moyenne 1 but par match et sa dernière sortie à Béziers a démontré toute sa capacité de réaction après avoir été menée dès la 4ème minute de jeu…

Dans quel état d’esprit le Sporting va-t-il se présenter ? Dans le contexte que tout le monde connait et quel(s) que soi(en)t le(s) schéma(s) tactique(s) choisi(s), pas d’autre choix que de montrer tout autre chose que la bouillie de football proposée face Laval. Au delà de la prestation, c’est sur l’engagement et l’envie que les Azur et Or sont attendus. Les supporters refusent de voir à nouveau une équipe sans envie ni aucun état d’esprit.

Fighting spirit, what else ?

Ce fameux fighting spirit qui permettait à l’équipe autrefois de renverser des situations et a largement contribué à voir l’équipe accéder au National que nous quitterons dans quelques semaines… Déjà.

Nous l’avons attendue cette montée dans l’antichambre du monde professionnel mais nous n’étions pas prêt ; pas suffisamment préparés et de trop nombreux facteurs nocifs associés à des décisions plus mauvaises les unes que les autres ont donné de l’équipe que nous aimons, l’image qu’aujourd’hui nous connaissons. L’image d’un club que de trop nombreux supporters délaissent par dépit.

Nul ne sait ce que sera le SCT dans quelques mois ; nul ne sait par qui et comment le club sera dirigé. Tout peut aller très vite dans le foot et sans doute plus encore à Toulon. Dirigeants, staff, joueurs, tachez de finir de la meilleure des façon cette saison cauchemardesque. La pire que j’ai connu en 40 ans d’amour inconditionnel. Vous nous devez bien ça, vous vous devez bien ça !

Forza

Nicolas Miniscalco, président du MAO

Laisser un commentaire avec Facebook

Tags

Articles Liés

A lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer