ActusInterview

Claude Joye : J’adore ce club !

Les Interviews du Mouvement Azur et Or

Comme tous les ans, le Mouvement et Or a souhaité dialoguer avec Claude Joye, actionnaire majoritaire du Sporting Club Toulon, à mi-parcours. Cette année peut-être plus encore, il était nécessaire d’éclaircir de nombreux sujets. Interview sans filtre !

Monsieur JOYE, quel bilan tirer de ces 4 premiers mois de compétition et quelles sont les ambitions du club ?

Tout d’abord et concernant la N2, nous sommes surpris par le niveau de la poule où tout le monde peut battre tout le monde. Courant novembre nous étions à 9 points du leader et aujourd’hui à 3. Tout est possible et c’est au Sporting de bien finir l’année. Une autre surprise est notre difficulté à marquer des buts. Ceci est valable pour la 1 mais aussi pour les U19 nationaux.

Les objectifs du club pour cette saison :

  • Montée en National pour la 1,
  • Maintien ambitieux pour la R1,
  • Sauver les U19 nationaux. Un recrutement est d’ailleurs envisagé sur 3 postes. A savoir, un avant-centre, un n°6 et un latéral gauche,
  • Maintien de la D1 équipe très jeune mais à fort potentiel,
  • Concernant les féminines, continuer de structurer la section, former et valoriser le foot féminin. Pour ce faire, Marc Zanotti est désormais à 100% sur cette catégorie du club.

Plus globalement et à moyen terme, inscrire les U19 en championnat national, faire monter les U17, faire progresser voire monter les U15 qui seront renforcés sous 2 ans par des jeunes actuellement U13 mais à très gros potentiel. Il faut savoir que le Sporting est l’un des rares clubs à posséder en ses rangs et dans toutes les catégories des coachs BEF. Sur le recrutement des jeunes, Yann Bodenes a été missionné pour effectuer un travail de fond sur les jeunes à recruter et se rapprocher de clubs de la ville, de l’agglomération. A l’heure actuelle la Pivotte, Claret Montéty et Le Revest ont été contactés pour des projets de partenariats. On le sait, le gros talon d’Achille du club, c’est les U 15 qui ne sont qu’en promo-ligue, ça détruit les efforts sur les U13 et ça plombe les U17 puis, les 19 par effet domino avec plus de mutés à prendre (il y a un quota à ne pas dépasser par saison !).

Que pouvez-vous dire aux supporters impatients de retrouver le monde professionnel ? Nombreux dans les tribunes sont ceux qui ne l’ont jamais connu.

Le Sporting a quitté le professionnalisme il y a près de 20 ans. Pour éviter de connaître de nouveaux déboires pouvant entraîner de nouvelles relégations, mon objectif 1er est de structurer le club. De lui apporter une assise financière nous permettant d’honorer nos engagements vis-à-vis des salariés, des fournisseurs…

Il nous faut aussi rendre le club attractif, auprès de joueurs toutes catégories confondues mais aussi de partenaires potentiels.

Pour ce faire, alors pourquoi ne pas embaucher un directeur sportif ?

Un directeur sportif au Sporting ? Nous estimons ne pas en avoir besoin. Pourquoi ? Tout d’abord parce que ce serait au détriment du recrutement. Un D.S. c’est 70000€/an, soit 2 joueurs en moins. La masse salariale est encadrée et nous ne pouvons pas faire n’importe quoi. C’est une décision de la DNCG. Ce club est marqué parce qu’il a des antécédents. C’est à nous de l’inscrire dans la « respectabilité ». Pourquoi pas de D.S. ? Parce que souvent l’objectif d’un D.S., c’est de prendre la place du coach et personnellement, je veux prioriser une bonne relation président/coach. Au-delà de ça, pour l’heure, je préfère être secondé par Jean-Marc Ferreri qui a un rôle de conseiller. C’est mon homme de confiance. Un peu comme un Bernard Lacombe à Lyon ou Dominique Rocheteau à Saint-Étienne. Un D.S. sera sans doute un jour nécessaire mais pas avant la L2.

Pourtant, un D.S. pourrait gérer le recrutement, user de ses réseaux pour repérer des joueurs de toutes catégories…

Soyons clairs, le SCT est structuré aussi en ce sens. Je m’explique : nous avons une cellule sportive au sein du SCT. Elle est constituée de Luigi Alfano, Jean-Marc Ferreri, de Youssef Sif pour le pôle Espoirs, du coach et moi. Quand on me dit, que je lis ou entends que seul Claude Joye gère le recrutement, c’est faux. Les personnes dédiées au sportif dressent des profils. Moi je suis là pour donner le montant de l’enveloppe financière. Nous avons un réseau un peu partout sur le territoire.

Pourtant cette saison, le gros du recrutement a été fait sans William Prunier…

On va reprendre un peu les choses. Le coach a toujours participé au recrutement. Il suffit de se référer aux années de Momo Sadani que j’aurais sans doute dû garder la saison passée. Nous serions sans doute montés… Avec la fusion, nous avions l’obligation d’avoir un coach diplômé d’où le recrutement de Dominique Veilex. Pour le recrutement de cette saison, nous nous y sommes pris dès le mois de février mais les tractations avec la mairie concernant l’association SCT ont échaudé au moins 2 coachs qui, se fiant aux rumeurs, pensaient que c’était la guerre avec la ville de Toulon.

En parlant de la mairie, quelles sont les relations ?

Elles sont bonnes. Mr Delépée est une personne de la mairie qui fait le lien avec Hubert Falco. Le maire souhaite un club de foot toulonnais en L2 minimum. Il y a du lien, du dialogue et des choses prévues. Comme par exemple l’ouverture à moyen terme de chambres au-dessus de la tribune Borrelli destinées aux jeunes joueurs intégrant le club et venant de loin.

Ce dernier point nous permet de rebondir sur les structures et l’environnement du stade de BR. Tout est-il prêt pour la L2… à moyen terme ?

Regardez BR, des travaux sont réalisés au sein de l’enceinte, autour du stade et des améliorations sont encore prévues.

Revenons à des choses qui « fâchent » : la communication du club. Nombreux sont les supporters qui vous reprochent quelque chose de clinquant qui semble en décalage avec les résultats et certains faits récents…

Première chose et même je l’ai dit plus tôt : le club se structure !

Ce n’est pas forcément visible mais c’est concret. Encore une fois : hors de question de reproduire les mêmes erreurs que par le passé avec des coups de poker. Nous travaillons sur le long terme. Un club comme l’O.L. n’est pas devenu 7 fois champion de France du jour au lendemain. Ce club est un modèle pour moi pour en avoir fait partie à travers mon père d’abord puis en tant qu’acteur au sein du « Club des 100 » (club des partenaires). Je veux pour le Sporting de la sérénité, une structure et une assise financière. Lorsque je quitterai ce club que j’adore, il doit être sain et attractif !

Toujours niveau communication, des supporters se sont sentis blessés par le communiqué du club après l’appel au boycott de groupes faisant suite aux incidents en Mouraille après la défaite face au MGFC. Votre communication n’a- t-elle pas failli ?

Notre communiqué ne voulait stigmatiser personne. Il n’a jamais été question de dire que ceux qui boycotteraient la rencontre face à Bergerac étaient de mauvais supporters et les présents, les bons. Nous voulions souligner que malgré l’impatience, le club se structure, construit.

Vous auriez pu communiquer sur les 3 réunions mises en place après les incidents et dire vos décisions…

Peut-être oui. Nous avons fait 3 réunions et le MAO était présent à toutes. Nous vous remercions d’ailleurs d’avoir donné les informations principales sur le forum LaRascasse.fr.

Aujourd’hui je peux vous dire que les choses ne sont pas restées en l’état. 5 agents de sécurité ont été évincés du club et un déplacé à d’autres activités.

Avant de conclure cet entretien, pouvez-vous nous dire si des départs et/ou des recrutements sont prévus à l’inter-saison ?

Aucun départ n’est à prévoir. Les joueurs sont sous contrat et les présents donnent satisfaction. Pourquoi s’en défaire ? Concernant une recrue, elle est budgétée. Ce serait pour un milieu animateur. Nous avons une piste et sommes en phase de réflexion… J’ai un joueur sur mes tablettes…

En cas de non-accession, le coach, son staff sont-ils menacés ?

Je le redis, je veux de la stabilité. Pour être tout à fait clair, William Prunier a un contrat de 1 an renouvelable. Au mois de juin, il pourra rester en cas de montée mais aussi, si l’objectif n’est pas atteint. Ce ne sont pas forcément les résultats qui dicteront son maintien mais le projet défini par la cellule sportive dont il fait partie. Ma volonté est de stabiliser un staff compétent, travailleur s’inscrivant dans la durée.

Laisser un commentaire avec Facebook

Via
Mouvement Azur et Or
Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi...

Fermer
Bouton retour en haut de la page