ActusCompte-RenduRazCast Tv

FC Annecy – SC Toulon, le compte-rendu du match

N2, 12ème journée

Que retenir de ce match à Annecy ? Tout d’abord, le fait que, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, les Annéciens ont finalement choisi avant tout de ne pas perdre plutôt que de gagner absolument ce match…

Crédits photos : M.A.O./Lio CHES
Les premières minutes et plus globalement la première mi-temps en attestent : les Rouge et Blanc vont laisser aux Toulonnais le monopole du ballon. Et par là-même, les occasions les plus franches comme sur ce corner où la parfaite tête consécutive d’un jaillissement aux 6 mètres d’Ech-Chergui, aurait pu permettre aux Azur et Or d’ouvrir la marque sans un non moins spectaculaire et magnifique arrêt de Julien Perez, le portier local.
Guilavogui, diminué mais pas démuni…
La sortie prématurée de Moulet, après 20 minutes touché au quadriceps et remplacé par un encore très bon Guilavogui (pourtant diminué par son entorse à la clavicule), aura quand même pesée pour la suite du match. Notamment en seconde période quand les joueurs d’Esteves ont commencé enfin à jouer et dominer une rencontre dans laquelle tout aurait pu arriver (un but refusé pour les 2 équipes). Et, un score reflétant finalement bien la physionomie de la partie.
  • Coté toulonnais, on notera le systeme en 5-3-2 qui commence à réellement bien fonctionner. Encore aucun but encaissé dans ce schéma avec le bon soldat Leleu, positionné à gauche et qui sortira un bon match. Tout en sobriété, Viviani réalise une prestation propre et rassurante. À droite, Fall laisse encore une impression mitigée avec moins de déchets que sur ses dernières sorties mais une sensation qu’il n’est pas dans une bonne phase actuellement. L’axe de la défense, véritable point fort de l’équipe a de nouveau été impériale, ne se faisant bouger qu’en de très rares occasions. Voir, uniquement sur l’action du but refusé pour Annecy. Médoukali malgré une cheville en délicatesse comble bien les rares trous laissés par Sahnoune axe droit, capitaine d’une régularité remarquable dans la performance et, d’un Ouasfane s’approchant de son meilleur niveau.
  • Au milieu, la sortie de Moulet ne permet pas de le noter. On espère juste que Kenny sera opérationnel le plus vite possible. Joueur majeur et un des plus utilisé dans un secteur où le Sporting manque de quantitatif ; aux jeunes Maggadino, Pollano ou encore Leclerc d’apporter des solutions au staff dans les semaines à venir car il y a du temps de jeu à prendre. Bayo, dans son registre de guerrier ; sur tous les fronts dans son domaine, la récupération ; a tout fait pour colmater les brèches dans un style qu’on lui connaissait peu. Et, qui s’affine depuis le début de la saison, capable de relancer l’équipe par ses courses ou dans la relance à la récupération du ballon. Du mieux pour Ech-Chergui, après être tombé bien bas en coupe la semaine dernière, Idriss sort un match plus proche de sa valeur. Ça reste encore un poil insuffisant pour un joueur de son calibre mais peut-être, trouvera-t-on enfin le vrai Ech-Chergui très prochainement ?
  • Goncalves, fidèle a ce qu’on connait de lui. À savoir percutant balle aux pieds, généreux dans l’effort et incisif. Son entente avec Guilavogui, est évidente et ce duo-là commence à être connu et attendu par tous les adversaires. Il avait fort à faire hier soir et a encore beaucoup pesé sur l’arrière-garde locale. Son compère Morgan, malgré son handicap, réalise une rentrée tout à fait satisfaisante. Avec des raids balle aux pieds où il fait mal à l’adversaire en éliminant tout en vitesse et en évitement jusqu’à provoquer la faute. On aurait aimé le voir en pleine possession de ses moyens dans ce stade et sur ce grand terrain fait pour lui. Dans un rôle inhabituel de second attaquant, finalement lui allant assez bien, Piñheiro, sans faire un grand match, a proposé une prestation satisfaisante. Avec de la percussion, un tir trop écrasé mais qui donnera le ton d’entrée de match. Et même quelques retours défensifs auxquels il ne nous avait habitué. Il y a souvent un petit goût d’inachevé quand on doit le juger : jamais complètement emballant ou enthousiasmant, il est néanmoins dans une phase bien plus efficiente pour lui et pour l’équipe qu’en début de saison. Gomis qui rentrera en lieu et place de Ayrton, évoluera en pointe sans ne jamais donner l’impression d’apporter ce quelque-chose permettant de rafler la victoire hier…
Un bon point de pris !
  • Les Statistiques du match par notre partenaire AMASTAT

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page