ActusCompte-RenduRazCast Tv

SC Toulon – Etoile FC FSR, le compte-rendu du match

Dans le derby des prétendants, c’est l’arbitre qui aura vraiment brillé…

SCT – EFC, crédit photo : M.A.O.

Loin de nous l’idée de penser que la piètre prestation arbitrale a scellé l’issue du match. Mais sans doute ses interventions quasi unilatérales ont pu, si ce n’est excéder les supporters ou le staff, laisser penser qu’il ne serait pas possible d’enchainer de bonnes phases de jeu.

Compositions

SC Toulon : Viviani, Fall, Ouasfane (Cap.), Médoukali, Zouaoui, Seïbou, Ech-Chergui (Michel 70′), Moulet, Guilavogui (Piñheiro 83′), Goncalves, Chehata (Gomis 69′)

Etoile FC FSR : Manero, Moreira, Buisson, Ouchmid (Goncalves 85′), Da Silva, Tlili (Campeon 72′), Mourabit, Dumas, Mouillon, Delvigne (Letievant 79′), Nadifi

Toulon 0, Manero 2…

Ce qui frappe d’emblée et semble rassurer les supporters est le schéma choisi. Exit le 3/5/2 et retour à une formule qui aura permis au Sporting de marquer ses 2 seuls buts de la saison. Une première période durant laquelle les Azur et Or tiennent le ballon (65% de possession), frappent au but et se créent 2 occasions franches par Guilavogui et Goncalves. Manero sort à chaque fois vainqueur. L’Etoile bien en place a aussi la possibilité de scorer, sans succès. Cet adversaire joue dur mais l’arbitre ne semble pas s’en soucier. Mr CAFFE siffle régulièrement en faveur de notre adversaire du soir oubliant de nombreuses fautes commises sur nos joueurs. Une partie du public gronde, irritée par le référé mais aussi par la prestation très en deçà de ses qualités de Chehata. Derrière, si Zouaoui a eu du mal à trouver ses marques sur le premier 1/4 d’heure, il aura délivré une prestation correcte à un poste qui n’est pas encore le sien. Les joueurs rentrent au vestiaire : 0/0

Des enseignements à tirer…

Aucun changement à la reprise. Toulon a dominé la 1ère mi-temps et va accentuer son pressing (70% de possession de balle). Pourtant si les Azur et Or frappent 6 fois au but, cadrent 4 fois, ils trouvent chaque fois sur leur chemin un Yannis Manero encore décisif.

Le 1er remplacement intervient à la 69′ minute et c’est Gomis que le staff choisit. Sa capacité à éliminer, à dribbler doit nous amener de la folie. Ce que finalement Chehata ne sera pas parvenu à faire. Encore une fois Franck, aura effectué trop souvent le geste de trop, les contrôles aléatoires. Ce joueur semble douter. Même s’il n’a jamais été un buteur, son apport offensif doit être plus conséquent. Une minute plus tard, c’est le meilleur buteur de R1 de la saison passée que Fabien Pujo décide de lancer : Kenny Michel, enfin ! Celui-ci fait une bonne rentrée prenant des ballons de la tête ou jouant dos au but. Jamais servi dans de bonnes conditions, il n’aura pu ouvrir son compteur en N2. Le dernier entrant n’est autre que Piñheiro en lieu et place d’un Ech-Chergui dont l’apport n’est pas à la hauteur des attentes compte-tenu de son CV. Le brésilien comme trop souvent depuis le début du championnat semble jouer sans conviction. Lorsque l’on pense à sa technique, ses qualités de frappes, la justesse de ses passes aux entrainements, nous ne pouvons comprendre que ses prestations soient si fades.

Frustrant… Mais…

La frustration domine au terme de cette rencontre qui devait permettre de recoller au peloton de tête. Si l’arbitre a réussi un festival, il y a d’autres enseignements à tirer d’une telle rencontre.

Le choix tactique d’abord. L’équipe est bien plus à l’aise dans ce schéma en 4/3/3. Derrière nous sommes restés solides, l’Etoile ne se créant qu’une seule réelle occasion au cours des 45 premières minutes : Viviani n’a jamais été mis en difficulté. Cap’tain Ouasfane et Fall ont rayonné, Medoukali s’est montré des plus solide et sa grinta ne peut qu’être bénéfique dans de tels matchs. Zouaoui nous l’avons déjà dit s’est montré tendre sur le 1er quart d’heure réalisant au final une prestation correcte. Au milieu Chehata et Ech-Chergui ne se sont pas montrés à la hauteur de ce que l’on attend d’eux. Moulet a retrouvé le poste qui l’a vu briller la saison passée et a été des plus précieux. Seïbou absent pour le prochain match puisqu’appelé en sélection a encore montré qu’il était la très bonne pioche de ce mercato estival. Devant, le « gamin » Guilavogui est LA révélation de ce début de championnat et Goncalves à la hauteur de ce que l’on attendait dans l’apport offensif. C’est au niveau de la finition qu’il va devoir encore progresser. Soyons certains que dès qu’il aura ouvert son compteur, il sera déterminant.

Au niveau des entrants, si Gomis mange la feuille de match à 5mn de la fin, l’entrée de Michel prouve que ce staff fait confiance aux jeunes et qu’il aura sa chance cette saison. L’occasion pour lui de démontrer tout son talent. Piñheiro va vraiment devoir faire plus et mieux s’il ne veut pas finir au frigo…

Comme tout le monde, nous attendons le retour du serial-buteur Diallo. Le manque d’efficacité offensive inquiète pourtant, si c’est dans le dernier geste que Toulon pêche encore, il a les occasions. Si les points « perdus » ne se rattrapent pas, les 20 dernières minutes de la rencontre démontrent que cette équipe en a sous la semelle. Et, que c’est aussi sur cette période de match qu’il sera possible dans un avenir proche d’empocher les 3 points.

Tous à Marseille désormais !

Les statistiques du match par notre partenaire : AMASTAT

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page