ActusAvant-Match

J25, SC Toulon – O. Lyonnais II

Il reste 6 matchs et la réception de la réserve lyonnaise fait office d’authentique match couperet dans la perspective de la course au maintien.

Le match face à Rumilly était un véritable virage pour le Sporting pour mener à bien son opération maintien tranquille. En perdant cette rencontre dans les tous derniers instants, les Azur et Or se sont non seulement mis en danger d’un point de vue mathématique mais ont également relancé complètement les savoyards qui vendent chèrement leur peau.

Un calendrier compliqué…

Si l’on regarde de près le programme restant, on peut en conclure, sans faire offense aux jeunes Lyonnais, que le match de samedi apparait comme le moins difficile. St Priest dans un match au couteau, l’Etoile (inutile de faire un dessin) ou Louhans, les 3 à l’extérieur ; seront des adversaires coton à prendre. La réception de Grasse, toujours très difficile à jouer et du leader Goal, pouvant se déplacer dans le Var pour chercher leur ticket en National ; apparaissent comme de gros obstacles.

Dans ces conditions, la victoire samedi apparait non seulement nécessaire mais quasi obligatoire. Ne resterait plus que 3 points pour atteindre la barre des 33 nécessaires pour pouvoir se sauver. Ce qui inquiète, ce sont tous les signaux négatifs que nous percevons quand on analyse la situation. Tout d’abord, un groupe pas taillé pour devoir jouer le maintien, chose mentalement compliquée à gérer. Ensuite la dynamique est mauvaise, les 3 derniers matchs pour autant de défaites en attestent. L’équipe est particulièrement en méforme au mauvais moment. Et sur la forme, rien ne présage une amélioration. Les matchs à confrontations directes, hormis Monaco, sont largement au désavantage des toulonnais. Rumilly, Lyon – La Duchère et St Priest, pour l’heure en ballotage favorable grâce à sa victoire à Bon Rencontre, seraient en cas d’égalité toutes 3 devant nous.

5 équipes pour 2 places…

5 équipes se tiennent en 2 points et parmi celles-là, 2 vont tomber. Ce n’est donc plus la 14ème place jusque-là promise à St Priest qu’il faut éviter. Mais aussi désormais, l’avant-dernière. Celle de lanterne rouge semblant plus que dévolue à la réserve marseillaise.

Enfin, entre une direction dépassée, un staff pas à la hauteur et un groupe insuffisamment armé qualitativement et quantitativement, les atouts pour réussir ce challenge apparaissent peu présents. Et autant le dire tout de suite, si nous pousserions un grand ouf de soulagement en cas de maintien, nous n’applaudirions certainement personne si le Sporting devait se sauver !

Grand ouf ou gros boum samedi ? C’est en partie aux joueurs d’en décider. Mais les vrais responsables sont au plus haut de la pyramide, ne nous y trompons pas !

Forza

Manu

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page