ActusAvant-Match

J26, AS St-Priest – SC Toulon

A quelques encablures de la fin du championnat de N2 groupe C, le Sporting se rend de nouveau chez un concurrent direct, l’AS St-Priest…

Plus que 3 déplacements pour nos Azur et Or et pas des moindres. Mais plutôt que « brûler » les étapes, attardons-nous sur celui du week-end à St-Priest. Cette équipe, venue nous battre à Bon Rencontre un soir de novembre, a longtemps été promise à la relégation avant de se remobiliser pour remonter au classement et se sortir de la zone dangereuse la semaine dernière, après sa victoire face à Rumilly-Vallières.

Feu de paille ou déclic ?

Toulon s’est donné un peu d’air en battant la réserve lyonnaise la semaine dernière au terme, d’une fin de match folle. Victoire miraculeuse diront certains. Victoire au mental diront d’autres. « Peu importe » ai-je envie d’écrire : il fallait 3 points pour encore croire au maintien, la mission a été remplie. Et quelle que soit la qualité des matchs, seuls les points pris comptent. Tant pis pour les esthètes du football ; les amoureux du beau jeu !

Ce samedi c’est un véritable ou plutôt nouveau test qui attend le Sporting. Afin de savoir si ce groupe et ce staff ont les épaules pour sauver ce qui peut encore l’être ? Une nouvelle fois, seul un résultat permettant de garder la tête hors de l’eau comptera. Le reste n’est que littérature.

Superstitieux ?

Les superstitieux qui auront regardé les stats de l’ASSP à domicile ont sans doute constaté que nos voisins varois avaient tous deux réussi à prendre 3 points au stade Jacques Joly : jamais 2 sans 3 ? Mais ne nous y trompons pas, les San-Priods dos au mur sont parvenus à battre coup-sur-coup la réserve de Monaco et le GFA 74 lui aussi à la lutte pour rester en N2. Niveau chiffres, nos hôtes du jour comptent 3 victoires ; 3 nuls et 6 défaites à domicile. S’ils sont moins hermétiques que les Jaune et Bleu offensivement, les Rouge et Jaune ont marqué 28 buts et encaissé 35 (SCT, 25 BP – 25 BC).

De l’audace ?

Malgré les interrogations de nombreux supporters quant à la prévisibilité de Michel Poinsignon, on peut d’ores et déjà parier que l’équipe sera peu ou proue la même que samedi dernier. Seul Dilo pourrait retrouver le poste de N°1. Qui prend les paris ?

L’enjeu samedi soir est simple : gagner ! Inutile de se contorsionner : que ce soit avec la Grinta, l’état d’esprit, la chance, 3 points et rien d’autre. Parce que pour le talent et l’audace, il faudra repasser.

Ni union sacrée ni soutien crédule, nous ferons les comptes au soir du 28 mai !

Faites le job !

Nicolas

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page