ActusAvant-Match

SC TOULON – FC ANNECY (J26)

De mémoire de supporters toulonnais, une affiche entre les 2 premiers du championnat : Annecy le leader se déplaçant chez son dauphin, le Sporting Club de Toulon remonte…

Il y a bien longtemps…

À cette époque de l’année qui plus est, cela n’était pas arrivé depuis bien bien longtemps : peut-être plusieurs décennies. En tout cas, cette rencontre est probablement le match de championnat le plus excitant depuis une bonne quinzaine d’années.

Outre leur place de leader, c’est surtout à l’extérieur que les Rouges impressionnent ; avec 7 victoires et 23 buts marqués en 12 matchs soit, quasiment 2 buts marqués en moyenne en déplacement. Excusez du peu ! Après avoir été malmené à l’Etoile, ils parviennent à se relancer samedi dernier face à un Atletico jamais évident à jouer. Autant dire que c’est en même temps une équipe en confiance et très méfiante qui viendra à BR. Quasiment dans les meilleures dispositions mentales, d’autant que le nul serait un bon résultat pour les savoyards…

Vaincre le signe indien…

Les Azur et Or eux, pour être totalement lancés, seraient bien inspirés de l’emporter avant d’aller affronter l’Etoile dans un derby explosif 5 jours après à St-Raphaël. Et pour cela, il leur faudra vaincre le signe indien qui veut que depuis la montée en National 2 de l’aire Joye, jamais les Toulonnais n’ont remporté un match face à un concurrent direct.

Que ce soit Rodez ou Marignane, la propension des Toulonnais à ne pas savoir aborder ce genre de match, que ce soit à domicile ou à l’extérieur est réelle. Et ce n’est pas en regardant les résultats face aux 3 autres concurrents directs de cette année que l’on se rassurera : 2 nuls et une défaite pour aucun but marqué.

Alors quoi ? Ne serai-il pas temps d’enfin prendre ce match à bras le corps et ne plus relâcher l’étreinte ? Comme ce fut le cas à Marignane ou de concrétiser la domination finalement restée stérile comme face à l’Etoile en début de saison ?

Sans Guilavogui, Leleu ou Zouaoui suspendus, les Azur et Or seront quasiment au complet avec des retours bienvenus tel Ech-Chergui, dejà décisif à Nice.

Les 11 titulaires désignés, les remplançants, le staff jouent une carte importante. Le mental sera prépondérant, l’intelligence tactique ; l’expérience des échecs précédents ; la fraicheur physique de quelques éléments : tout comptera et doit être mis en oeuvre pour faire de ce rendez-vous, une date qui comptera dans l’histoire du club.

Pour vous, pour nous, faites-le !

Forza

Laisser un commentaire avec Facebook

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page