ActusCompte-RenduRazCast Tv

SC Toulon – CA Pontarlier, le compte-rendu du match

On attendait beaucoup de ce 1er rendez-vous de la saison à B.R. …

SCT – CAP : 1-0 (Crédit photo, MAO-NVM)

Si les 3 points sont au bout, nous avons envie de croire à la chance d’un potentiel champion…

Compositions :

SC Toulon : VIVIANI, FALL MEDOUKALI (<- 63′) OUASFANE MOULET AYRTON (<- 45′) SEIBOU CHEHATA (<- 63′) GONCALVES ECH-CHERGUI

Remplaçants : BAYO ATLAN (-> 63′) GUILAVOGUI (-> 45′) GOMIS (-> 63′) ANDREANI

CA Pontarlier : BUISSON MARGUIER (<- 83′) MARQUES CISSE G’BADAMASSI (<- 70′) DAGO BONNET COURTET GOMARIZE (<- 76′) DIOMPY WILLOCK

Remplaçants : VIEILLE CELESTINE (-> 70′) JANVIER (-> 76′) CARLOS (-> 83′) ROMARIC

2 mi-temps distinctes et un coaching gagnant…

 

Tout le monde le savait des dirigeants au staff, des joueurs aux bénévoles : ce Sporting était attendu. Tant, le nul ramené de Chasselay sonnait pour beaucoup comme 2 points de perdus. Sur les réseaux sociaux, les forums, quelques-uns s’étaient excités laissant croire aux plus crédules, qu’il y avait dès le 1er match de la saison, le feu à la maison Azur et Or…

Avaient-ils raison ? Puisque dès la 6ème minute l’excellent Courtet seul à 3 mètres du but dévissait complètement sa frappe ; Puisque les toulonnais nous proposaient une entame de match des plus soporifique. Entame durant laquelle 2 joueurs émergeront tout de même : Goncalves et encore une fois Seïbou.

Pourtant, le Sporting a la possession de balle, frappe au but 7 fois ! Connait un taux de réussite de passes de 80%… trop souvent vers l’arrière. Si l’une des consignes du nouveau staff est la construction, tenter la passe qui éliminera, les toulonnais sont sans imagination, sans jus pour certains. Comme la semaine dernière Ayrton joue à l’envers, Chehata n’a qu’un pied droit ce, malgré un gros abattage. Derrière, c’est costaud mais au milieu ça manque d’inspiration et devant, Ech-Chergui est moins prégnant que ce que l’on pourrait attendre d’un joueur de cette classe.

Si le CA Pontarlier a frappé 2 fois au but pour un seul tir cadré, on a pu repérer chez l’équipe doubiste les Willock, Cissé, Courtet, Gomarize ou le gardien Buisson qui n’a eu guère de travail. Les 2 équipes rentrent au vestiaire sur un score de 0/0 et nous sommes nombreux à souhaiter des changements : le 3/5/2 n’a guère convaincu, des recrues déçoivent : place à des valeurs sûres !

À Guilavogui la délivrance, à Viviani le maintien à flot…

Dès l’entame de cette seconde période le staff réagit : Guilavogui remplace Ayrton. Si le schéma reste le même cet apport a pour objectif de remettre doucement le Sporting à l’endroit. C’est pourtant les pontissaliens qui s’offrent une nouvelle fois la grosse occasion en ce début de seconde période par Gomarize. C’est le début du « show » Viviani qui par 3 fois maintiendra le navire Azur et Or à flot par des parades et sorties décisives.

Nouvelle réaction du staff qui fait rentrer pour la dernière 1/2 heure Atlan et Gomis qui remplacent le solide Medoukali et Chehata. Tout le stade croit au replacement de Moulet au milieu, il n’en est rien : c’est Sébastien Atlan (auteur d’une excellente prestation à ce poste) que l’on voit rejoindre Seïbou dans un rôle de seconde sentinelle. Le schéma de jeu évolue et Toulon monte encore d’un cran. Gomis fait des prouesses et montre l’exemple en frappant à plusieurs reprises au but. Obligeant chaque fois Buisson à s’employer avec efficacité… jusqu’au but libérateur de l’enfant du pays : Morgan Guilavogui.

Ce but a pour effet d’enhardir les joueurs de Pontarlier. Sur la remise en jeu, Viviani doit sortir d’une claquette un tir de 25 mètres qui semblait filer sous sa transversale. Les 10 dernières minutes sont insoutenables. Que ce soit pour le public toulonnais ou pour les auditeurs pontissaliens de RazCast Tv. Le stade étouffe, le Doubs espère. Les entrées de Célestine, Janvier et Carlos ont boosté nos adversaires du soir mais le Sporting reste solide et continue de se créer des actions chaudes sans parvenir, à tuer le match. Le convaincant arbitre Monsieur Ougier  libère les joueurs, leurs dirigeants et tout un stade à la 95ème minute.

En conclusion

3 points qui doivent mettre en confiance un groupe qui se rend chez le promu Endoume en terres phocéennes la semaine prochaine. Equipe qui ne compte qu’un point au classement mais qui est parvenue à tenir en échec sur son terrain l’Athlético… de Marseille. Aussi : Méfi !

Toutes les statistiques du match sont à retrouver sur le site de notre partenaire AMASTAT

N-V M, président du M.A.O.

Laisser un commentaire avec Facebook

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page